octobre 2008 archive

La force

Des fois, la force, c’est également et surtout celle d’avouer que nous n’en avons plus, celle de s’arrêter avant qu’il ne soit vraiment trop tard, celle de réaliser qu’on a, malgré toute notre bonne volonté et tous nos efforts, fait fausse route. Qu’on s’est littéralement perdu, à force de vouloir trop s’éviter ou se prouver.
Se permettre de relâcher notre emprise, se permettre de vivre ce qui nous apparaissait, de l’extérieur et jusqu’à présent, comme de la faiblesse.
Car en fait, il faut être vraiment très très fort pour y arriver, pour se l’avouer, pour lâcher enfin prise et perdre pieds.
Dans le seul but de mieux se retrouver ensuite.
Et ça, ça prend du temps.
Chacun à son propre rythme.
Mais quand on s’y met vraiment, ça ne peut que fonctionner, à court, moyen ou même un peu plus long terme, s’il le faut.
Ça ne peut qu’être tellement positif, en bout de ligne.
Je voulais seulement saluer ta force, ma belle amie.
T’encourager à continuer tes efforts, lentement mais sûrement.
Alors!?!
Je te l’avais dit ou je ne te l’avais pas dit, depuis si longtemps, d’ailleurs???
Qu’il y a vraiment, mais alors là vraiment de bien belles choses qui s’en viennent… ;-)
bisous