U2 360˚ Tour

Sur la route en revenant de notre magnifique semaine de vacances en famille samedi dernier, je me suis retapé plusieurs vieux cds, dont quelques albums de mon groupe culte, U2. Et chaque fois, cette musique me transporte et me rappelle plusieurs moments et tranches de vie passées. Leur musique m’est donc restée en tête cette semaine et m’a donné envie de revenir sur mon blog, d’abord (que je néglige depuis trop longtemps) et d’écrire sur le moment très fort que fut pour moi leur dernier spectacle, le 360˚ Tour.
Nous avions nos billets depuis presque 2 ans. Achetés grâce à l’ajout du 2e soir à Montréal, ainsi qu’aux précieux conseils de ma mentor en musique (et logistique), Julie L.
Achetés avec mon cher frère, ma belle-soeur préférée, et quelques-un(e)s de mes meilleur(e)s ami(e)s. Avec qui j’ai le privilège de partager beaucoup de moments: parfois légers, parfois plus intenses, souvent très drôles, parfois malheureusement dramatiques mais aussi des plus grands et ce… depuis maintenant plus de 27 ans. Et même plus, dans le cas de mon beau François (et de mon frère bien sûr!).
Une longue attente, donc. Qui a débuté par une joie sans nom au sujet de laquelle nous avons d’abord rigolé pendant plusieurs mois, feignant l’oubli puis se rappellant mutuellement et à tout moment judicieux notre précieuse acquisition.
Puis au printemps 2010… ce fut la déception. Tant pour notre idole (Bono) qui se retrouvait tout à coup sur le carreau, que pour nos égoïstes petites personnes qui avaient si hâte de les retrouver.
Finalement, avec le recul, heureusement que le ‘show’ a été reporté un an plus tard, car je ne crois pas que j’aurais été capable d’y assister en 2010, m’étant retrouvée sur le carreau à mon tour à la date précise prévue initialement. Mais là aussi, je concède tout l’égoïsme latent dans mon énoncé, car il y avait probablement 79 999 autres personnes qui auraient pu s’y rendre, elles!
Une autre année de hâte, d’anticipation (au sens enlevant du terme) a donc suivi. Puis quelques semaines avant le show, l’achat de passeports STM à l’effigie du groupe et créé spécialement pour faciliter les déplacements le jour J. Une très belle idée, que la société a repris plusieurs fois maintenant avec grand succès.
Et nous voilà donc fin prêt et très très fébriles (je parle surtout de moi!) le samedi 23 juillet 2011. Bien sourd ou aveugle (fou???) celui qui ne savait pas que se tenaient de tels événements à Montréal les quelques semaines précédent les deux spectacles, d’ailleurs, vu l’ampleur de la couverture médiatique.
En y repensant, autant de raisons qui pouvaient donc nous porter à d’énormes attentes (qui étaient là, je confirme), mais donc aussi à autant de potentielles déceptions.
Nous avions prévu des festivités précédant le ‘show’, afin de bien apprécier la chose et surtout de le faire durer le moment le plus longtemps possible. Un BBQ bien arrosé avec tout le joyeux groupe.
Le moment enfin venu, nous quittons donc en fin d’après-midi pour nous diriger lentement mais sûrement vers le ‘stage’ et les installations créés entièrement pour l’événement sur le site de Blue Bonnets. Malgré l’ampleur de la foule (80 000 personnes), tout s’est bien déroulé, dans un calme aussi surprenant qu’agréable.
Le ‘set up’ était vraiment impressionnant. L’énorme enceinte en ovale, les gens au parterre, la scène en forme d’araignée futuriste. Je ne tenais plus en place! Le soleil est d’ailleurs venu nous accompagner jusqu’au début du spectacle. Je déteste ce mot trop (et mal) utilisé, mais le moment était magique…
Puis le groupe est arrivé en limousine et le concert a commencé. Nous l’avons vécu debout dans les gradins (seul petit bémol car avec la foule que nous étions et le vertige que j’ai malheureusement, les gardins tremblaient sous notre délire collectif). Mais ils ont tenu le coup! Ils nous ont refait de formidable façon beaucoup de leurs hits, avec animation sur l’écran 360 qui s’est mis à descendre lors de ‘Miss Sarajevo’ et avec lequel ils ont joué par la suite pour notre plus grand plaisir. Qu’est-ce que c’était un bon show. J’ai été émue presque tout le long. Ils ont même joué ma chanson préférée (assurément dans mon top 10 tous groupes confondus – à vie!): ‘One’. Là, j’ai craqué… un grand moment.
Ils ont été vraiment généreux, nous ont fait participer, nous ont parlé, nous ont fait vibrer et malgré le très gros montant payé, nous en avons vaiment eu pour notre argent. Et les membres du groupe sont vraiment des gentlemans. Ce qui est si rare mais si trippant pour un groupe rock.
Mais ce qui m’a personellement le plus impressionnée et qui me reste en mémoire depuis est cette capacité qu’ils ont eu de nous livrer un concert ‘intime’… à 80 000 personnes, et à l’extérieur de surcroît. Je ne comprendrai jamais comment ils ont réussi cet exploit, mais suis tellement heureuse de l’avoir vécu. En fait, si c’était à refaire, je pense que j’assiserais aux deux concerts, tant qu’à faire! Vous dire combien je n’ai pas été déçue: ça ne m’était jamais arrivée avant, mais j’ai eu les ‘blues’ pendant quelques jours après…
Dernier truc trippant et digne de mention: la caméra 360 qui nous a tous photographiés avant le concert et qui nous a permis d’avoir un souvenir ‘live’. Nous avons reçu le lien web permettant d’aller nous repérer (et nous identifier si désiré). Quel beau flash virtuel et viral!
Je vous ai dit que j’ai beaucoup, beaucoup aimé?!?

2 commentaires à propos de U2 360˚ Tour

  1. DMYV
    3 août 2013 à 11:57

    Je ME DOIS d’ajouter ce petit clin d’oeil: m

  2. Lauzon
    28 novembre 2013 à 09:39

    Simple test.